Zoom: les personnages faibles/ maladroits/ losers


Caractéristiques des personnages faibles/ maladroits/ losers

Ce genre de personnage possède certaines des caractéristiques suivantes:
- inconscients du danger (Michel Serrault dans Le Viager)
- simples d'esprit (Quentin dans Tais-toi)
- gaffeurs (Mr Bean, Johnny English)
- malchanceux (Donald Duck, François Pignon)
- attachants: gentils, capables de sacrifice parfois (Stanley Ipkiss dans The Mask)
- défauts partagés par le lecteur: maladresse, peur, angoisse, lâcheté devant la violence, culot, maniaque, vices cachés (héros accro au sexe dans Plateforme de Houellebecq)...
- faible force physique, pas de technique de combat (Harry Potter, David contre Goliath)

Quelles sont leurs armes:

- courage, force qui se révèlent à l'occasion d'une injustice/ danger/ colère (Katniss se sacrifie pour sa soeur dans Hunger games mais elle est terrifiée, Harry & ses amis vont sauver la pierre philosophale, Marin le poisson qui part chercher son fils Nemo).
- l'adversaire les sous-estime énormément (Le Viager: meilleure forme physique que les escrocs, tue involontairement) => ne prend pas le temps d'éliminer le héros (Johnny English revient toujours)
- la ruse surprend l'adversaire: David vs Goliath, le Petit Poucet
- l'adversaire perd tous ses moyens devant autant d'incompétence du héros (colère du vilain dans Johnny English)
- une pointe de chance vient contrebalancer toute leur malchance/ les plans de l'adversaire. Exemple Michel Serrault dans Le Viager = chanceux + meilleure forme que ses adversaires (vieil athlète mais bon vivant), gaffes qui se retournent contre l'adversaire
- leurs alliés sont très compétents, viennent à leur secours (Bel-ami de Maupassant apprend à écrire grâce à sa maîtresse, Johnny English et son assistant + sa compagne, Dumbledore sauve Harry dans tome 1, Benjamin Malaussène aidé par sa famille). Le héros a permis de gagner du temps pour que les "forts" débarquent.
- l'amour: (i) un personnage banal sort du commun grâce à l'amour (Bella est merveilleuse pour Edward). (ii) La gentillesse du héros déclenche la rédemption de l'adversaire, (iii) amour = protection (Harry est protégé par l'amour de sa mère)
- leur défaut, qui les discrimine en société, devient un avantage (le héros de Houellebecq sauve le tour operator en proposant du tourisme sexuel).
- le culot: le faible a l'habitude d'être faible et connaît les situations difficiles => il s'accroche, il a la niaque.
- héros malgré lui: rien que le fait d'être présent empêche le vilain d'accomplir son forfait (François Pignon enquiquine un tueur à gages).
- la surprise: la bêtise du personnage est telle, il pense tellement différemment qu'il en devient totalement imprévisible ! (absurde, bêtise absolue, prendre tout au 1er degré)

Avantages:

- Le lecteur se reconnaît = personnage-miroir
- Personnage ordinaire qui donne l'illusion du vrai
- Grandeur d'âme: malgré ses faiblesses, le héros va jusqu'au bout, choix difficile à faire.
- Scènes drôles
- Leçon de vie: le héros faible dépasse sa condition, change, s'améliore.

Qu'en pensez-vous ?